Cousin du Negroni (Gin, Campari, Vermouth rouge), le Boulevardier présente le même profil, avec des goûts francs, marqués par l’amertume du Campari.

Imaginé dans les années 20, peu après la naissance du Negroni, l’utilisation du Bourbon à la place du Gin lui confère une palette aromatique plus profonde et chaleureuse. Privilégiez une dégustation en automne ou en hiver (avec modération, toujours !).

Concernant le dosage du Boulevardier, vous aurez le choix: rester sur un dosage «classique», à parts égales. Ou alors, si vous êtes comme moi et que vous adorez le Bourbon, n’hésitez pas à avoir la main un peu plus lourde avec ce dernier.

Ingrédients

4,5 cl (1.5 oz.) Bourbon
3 cl (1 oz.) Campari
3 cl (1 oz.) Vermouth rouge

Garniture: Zeste d’orange

Préparation

Placez tous les ingrédients dans un verre à mélange rempli de glaçons. Remuez à l’aide d’une cuillère à mélange pendant une vingtaine de secondes, puis servez dans un verre de type old-fashioned avec des gros glaçons ou une ice ball.

Décoration

Exprimez un zeste d’orange au-dessus du verre pour en extraire l’essence, puis déposez-le dans le verre.

Complexe, affirmé et délicieux.
Un grand cocktail.

Note de la rédaction
4.6Note finale
Fruité
Acidité
Sucré
Fraicheur
Épicé
Amertume
Équilibre
Avis des lecteurs 4 Avis