Partie 1/2 – La théorie

On se souvient tous de ces samedis soirs où chaque invité venait avec une bouteille: Rhum, Vodka, Tequila… Avec un peu de chance, quelqu’un avait pensé aux soft, et l’hôte aux glaçons. Mais quoi de plus frustrant que de s’enfiler des mélanges hasardeux, sans relief (Whisky Coca) ou à la limite de l’imbuvable (coucou Vodka orange !).

Il est grand temps de remédier à cela. Vos soirées méritent bien mieux, sans avoir à vous casser la tête plus que ça. Et n’ayez pas peur lorsque l’on vous parlera d’infusions, de «fat-wash» ou de bitters. Si vous n’êtes pas encore familier avec ce vocabulaire, ce sera très vite de l’histoire ancienne.

Bourbon infusé aux noix de pécan. Il faut être un peu patient, mais le résultat vaut vraiment le coup. Recette à découvrir dans le deuxième article !

Inspiration

Avant de se lancer tête baissée dans un mélange, il y a une petite part de réflexion à avoir. Alors repose cette bouteille de Rhum et ce sirop, et prends toi 5 minutes pour utiliser tes neurones.

Pour réaliser un bon cocktail, il est préférable d’avoir une idée directrice, une inspiration qui fera que les éléments entreront en harmonie. Que le résultat devienne limpide et lisible, dès la première gorgée.

Cette idée directrice peut venir de mille endroits: un lieu ou un voyage qui vous a marqué, une chanson, un souvenir, une personne, un ingrédient que vous aimez particulièrement, une odeur, une recette de cuisine,… L’intérêt est de créer un lien entre les produits utilisés pour en faire un ensemble cohérent, un univers à part entière.

C’est la partie créative du cocktail, celle que vous allez vouloir véhiculer et transmettre à celui ou celle qui boira votre création.

Julien Escot nous présente par exemple dans son livre «Cocktail Now» le Truffle Dog, un cocktail à base de Tequila et de truffe noire. Vous ne voyez pas le rapport ? Nous non plus à première vue. Et pourtant, l’association opère comme par magie: les notes terreuses de la Tequila s’accordant à merveille avec la truffe noire.

Équilibre

Maintenant que votre cerveau entre en ébullition et que vous viennent plein d’idées, place à un peu de rigueur. Associer des saveurs qui se marient bien entre elles est très appréciable, mais encore faut-il le faire en suivant quelques règles. C’est là que l’équilibre entre en jeu. Savoir doser intelligemment pour obtenir un résultat agréable à la dégustation. Pour cela, passage obligé par l’achat d’un doseur, qui vous permettra de mesurer parfaitement les liquides.

Les ingrédients qui peuvent constituer un cocktail sont quasi infinis, mais il est préférable de rester sobre dans un premier temps. Pour ne pas faire fausse route, utilisez un spiritueux de base (Whisky, Rhum, Tequila, Gin, Vodka, Cognac,…), un peu de sucre, et éventuellement du jus de citron ou citron vert pour la touche d’acidité. Inutile d’avoir les yeux plus gros que le ventre et de multiplier les jus de fruits et le mélange d’alcools pour obtenir un mélange original. La clé d’un cocktail réussi reste l’équilibre et la justesse des goûts.   

Qualité

Oubliez tout de suite les bouteilles premiers prix: vous n’arriverez à rien avec une bouteille de Vodka à moins de 10€. À l’inverse, il n’est pas non plus raisonnable de réaliser un cocktail à base de Whisky 30 ans d’âge. Heureusement, il existe aujourd’hui toute une gamme de spiritueux qui offrent un excellent rapport qualité prix. Comptez généralement entre 20 et 30€ la bouteille.

Pour vous aidez, vous ne vous tromperez pas en choisissant parmi ces marques: Tanqueray, Bombay, Citadelle (Gin), Plantation, Trois Rivières, La Mauny, Appleton (Rhum), Bulleit, Monkey Shoulder, Jameson, Maker’s Mark, Nikka, Buffalo Trace (Whisky et Bourbon), Absolut, Ketel One (Vodka), Tapatio, Jose Cuervo, Calle 23 (Tequila).

Cette liste est purement exhaustive, il y a de nombreuses autres marques qui proposent un rapport qualité prix équivalent. N’hésitez pas à demander conseil à votre caviste préféré !

Au-delà du spiritueux de base, veillez également à utiliser des fruits frais. Aucun jus de citron industriel ne pourra arriver à la cheville d’un citron frais, pressé minute. De la même manière: évitez au maximum l’utilisation de sirops industriels bourrés de colorants et de conservateurs. Il est tellement simple de réaliser un sirop maison (nous vous expliquerons tout ça dans l’article suivant !), et vous saurez exactement ce qu’il y a dedans.

Une gamme de bouteilles accessibles qui ne vous décevront pas.

Exemples de recettes classiques

Beaucoup de blabla, et toujours rien dans votre verre, n’est-ce pas ?

Pour être sûr de réaliser un sans faute, nous vous proposerons de suivre des recettes classiques qui ont traversé les décennies sans prendre une ride. S’il y a une raison pour laquelle ces cocktails sont toujours autant consommés aujourd’hui, c’est en partie grâce à leur équilibre impeccable. Autre avantage: ces recettes ne présentent que 3 ingrédients. Elles sont par conséquent facilement déclinables. De nombreux bartenders s’inspirent d’ailleurs de ces mélanges pour proposer des cocktails complètement dingues dans leur bar.

Old Fashioned
6 cl de Rye Whiskey
1 sucre blanc (ou 1,5 cl de sirop de sucre)
2 traits d’Angostura Bitters

Daiquiri
6 cl de Rhum blanc
2 cl de sirop de sucre
2 cl de jus de citron vert

Whisky Sour
6 cl de Whisky
1,5 cl de sirop de sucre
2 cl de jus de citron jaune

Tommy’s Margarita
6 cl de Tequila
2 cl de sirop d’agave
2 cl de jus de citron vert

Gardez-les bien en tête ! Et rendez-vous dans l’article suivant pour découvrir la partie pratique et comment twister ces recettes pour obtenir des créations uniques !

Le fameux Old Fashioned, imaginé au XIXème siècle, est toujours d’actualité.