À deux pas de la Cathédrale de Strasbourg, dans une ruelle bien cachée des touristes, se trouve une vraie pépite. Un bar à cocktails comme on en a toujours rêvé.

Très discret de l’extérieur, seul le shaker trônant derrière la vitre nous laisse imaginer le spectacle une fois la porte du Code Bar franchie. L’adresse est pourtant bien connue des Strasbourgeois, et le bar fait le plein tous les soirs.
Proche de l’esprit d’un speakeasy, l’espace se veut résolument intimiste. La proximité avec les barmen et les autres clients en font naturellement un endroit très convivial.

Une fois à l’intérieur, deux choix s’offrent à vous: s’asseoir au bar ou côté miroir ? L’espace est très bien pensé, et quelque soit votre choix, vous passerez un excellent moment.
Optez pour le bar pour être au plus proche des hôtes. À l’opposé, un long miroir permet également de suivre les gestes des barmen, tout en soignant vos photos (on ne sait pas si cela est fait exprès, mais une lumière pointe directement vers les verres et permet de réaliser des clichés parfaits pour les réseaux sociaux !).

 

 

Le bar fourmille de détails. Pourtant simple d’apparence, on est rapidement immergé dans une ambiance prohibition des plus soignées.

Fabien Theisgen (à gauche) et Camille Thouin (à droite, un peu caché !)

Imaginé en 2013 par Arnaud Lesage et Camille Thouin, le Code Bar est rapidement devenu le bar à cocktails de référence à Strasbourg. Les recettes inventives et l’accueil toujours impeccable ont su séduire les clients.

Camille Thouin en pleine finalisation de « l’indécis » (Rhum, Mezcal, Suze, Liqueur d’abricot, Angostura Orange bitters, Fleur d’oranger)

N’essayez pas de commander un cocktail classique au Code Bar: il n’y en a pas ! Les barmen vous proposent plutôt de partir à la découverte de saveurs et d’associations inédites.
Intrigué par plusieurs recettes, Fabien Theisgen nous explique que les cocktails sont imaginés en groupe. À partir d’une idée directrice ou d’un ingrédient, chacun des barmen apporte sa pierre à l’édifice. En résultent des recettes riches en saveurs et parfaitement au point.

La carte est riche, variée, et truffée d’ingrédients qui suscitent notre curiosité. Entre autres: saumon fumé, sirop de riz grillé, mascarpone, thé noir d’Inde et épices du Népal,…

Bien difficile de faire un choix, on sait déjà qu’il faudra revenir régulièrement pour goûter à tout. La carte, très bien réalisée, nous présente les cocktails de façon efficace, mais les barmen sont très disponibles pour vous guider et vous proposer le cocktail qui répondra au mieux à votre envie du moment.

Pour ce premier round, on se laisse tenter par le « Margaritamitsouko » (Tequila infusée au… saumon fumé, aneth, baies roses, citron vert, miel d’agave bio, curry bitters) et le « Madame Butterfly » (Vodka infusée au géranium, vanille, purée de framboises, cordial de fleurs & fruits rouges et une mystérieuse « touche d’effervescence »).

Madame Butterfly (à gauche) et Margaritamitsouko.

Le verdict est sans appel: prodigieux !

Au delà du visuel toujours hyper soigné – c’est une vraie marque de fabrique au Code Bar – l’équilibre des saveurs est incroyable. Dans le « Margaritamitsouko », la fraicheur de l’aneth domine avant de laisser place aux notes fumées de la Tequila et de l’agave, avec en trame de fond le saumon, bien présent sans être écoeurant. Les baies roses et le curry sont de parfaits exhausteurs de goûts et complètent à merveille les autres ingrédients.

Le « Madame Butterfly » propose des notes davantage portées sur les fleurs et les fruits. Disponible dans la catégorie « Sexy Choice » de la carte, ce cocktail se veut un peu plus sucré et doux. Excellent également, il saura séduire les amateurs de long drinks.

Impossible de s’arrêter au premier verre, un second round s’impose naturellement.

bar-cocktails-strasbourg-code-bar-quaff8

Pondi-Chérie (Vodka, baies roses pilées, cordial de fleur de sureau, liqueur d’abricot du Roussillon, liqueur de Poire Williams, limonade à la rose)

Grand fan de Whisky, je me laisse séduire par le Senseï (Nikka Whisky, Saké, sirop de riz grillé, Angostura bitters) tandis que ma « collègue » opte pour le « Pondi-Chérie » (Vodka, baies roses pilées, cordial de fleur de sureau, liqueur d’abricot du Roussillon, liqueur de Poire Williams, limonade à la rose).

Les parfums du Senseï se marient à la perfection et nous plongent dans les allées d’un jardin japonais. Entre puissance et douceur, l’harmonie est totale.

Le Pondi-Chérie présente des notes plus relevées que le Madame Butterfly bu juste avant. Les baies roses sont bien présentes et donnent un vrai caractère à ce cocktail.

 

bar-cocktails-strasbourg-code-bar-quaff9

Pondi-Chérie (à gauche) et Senseï

Vous l’aurez compris, le Code Bar est un vrai bijou. Originalité des recettes, expériences gustatives inédites (vous avez déjà bu un cocktail au saumon, vous ?), garnitures magnifiques, lieu intimiste et accueil chaleureux… font de ce lieu l’un des tous meilleurs bars à cocktails de l’hexagone.

Code Bar – Strasbourg

Adresse: 39 Rue du Vieil-Hôpital, 67000 Strasbourg
Facebook: facebook.com/Code-Bar