Véritable explorateur du goût, David Garrigues ne cesse de nous épater avec sa déjà célèbre brasserie Iron, nichée du côté de Montauban.

Si j’aime tant cette brasserie, c’est parce que j’y retrouve un mélange de cuisine et de cocktails qui me plait énormément. Iron est en effet capable de sortir des mélanges inattendus dans le paysage brassicole : Brett Saison sel, poivre et échalote, Gose betterave passion, Imperial Saison abricot laurier, ou encore Imperial Stout cacao basilic… De vraies folies à l’heure où 95% de la population française se contente de pisse industrielle insipide.

De l’originalité dans les recettes, mais toujours avec une grande maîtrise et un respect des produits.

L’alliage Serie #1 ne déroge pas à la règle : dès l’annonce de l’intitulé, on sait que l’on va être surpris. Il s’agit d’un assemblage de deux brassins radicalement opposés :
– Berliner Weisse Cassis / Framboise
– Brett Imperial Oatmeal (avoine) Stout, vieilli 6 mois en fût d’Armagnac

Un profil acide et fruité d’un côté, opposé à un caractère bien plus gourmand et épais de l’autre. Difficile d’imaginer à quoi va ressembler la dégustation !

Le nez est véritablement intriguant, presque inquiétant. Il laisse la levure brett s’exprimer à merveille, avec ses traditionnelles odeurs animales, de cuir, de tabac et de bois. Les fruits rouges arrivent dans la foulée et nous rappellent qu’il ne s’agit pas d’une bière classique. En bouche, ce qui surprend d’abord, c’est la texture : plutôt aqueuse, assez légère et sèche. Surprenant pour une bière à 10% !

Le café froid ressort fortement. C’est la saveur qui domine à mes yeux, avant d’aller vers les fruits rouges (cassis et framboise), les levures bretts, une pointe de cacao amer, et une finale davantage portée sur le vieillissement en fût d’Armagnac. Ce dernier apporte un caractère vineux, boisé et légèrement fumé très agréable.

L’acidité est au final assez discrète. Même si l’on ressent bien la présence des fruits rouges, la rondeur du Stout prend le dessus sur la Berliner Weisse. Au fur et à mesure que le verre se réchauffe, la bière semble s’épaissir. On devine ainsi la présence de l’avoine, apportant un peu de gourmandise. Il est possible d’y trouver un côté tartelette chocolat framboise vraiment pas déplaisant !

Véritable bizarrerie, Iron fait encore une fois preuve d’une audace impressionnante.

Incontestablement, cette bière ne plaira qu’aux plus aventuriers d’entre vous. Un mélange des genres total, complètement inclassable, qui nous a énormément séduit. Vivement la suite !

Fiche technique

Brasserie : Iron
Origine : Montauban (Occitanie, France)
Style : Assemblage Berliner Weisse et Brett Imperial Stout BA
ABV : 10%

Robe : noire, quelques reflets prune très sombres, mousse légère
Nez : levure brett, bois, cuir, tabac, cassis, café
Bouche : café, fruits rouges, levure brett, bois, cacao

Prix

6,10 € la bouteille de 33 cl à La Bièrothèque.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Note de la rédaction
89%Note finale
Puissance50%
Amertume30%
Fruité60%
Rondeur50%
Acidité20%
Longueur70%
Originalité90%
Avis des lecteurs 6 Avis
95%