Après la Sacred Heart I et II, la nouvelle édition était très attendue par les fans de La Débauche.
Mais comme les brasseurs fous d’Angoulême ne font rien comme tout le monde, ils ont décidé de sortir deux éditions d’un coup !

Vous pourrez donc trouver dès aujourd’hui – chez un bon caviste – la Sacred Heart III (Imperial Stout Eisbock vieilli en fût de Cognac, avec ajout de grains de café, titrant à 22%), et la Sacred Heart IV que nous vous présentons aujourd’hui.

La Sacred Heart IV est un Imperial Stout absolument monstrueux, puisqu’il titre à 30% !

Pour arriver à un tel pourcentage, La Débauche a utilisé la technique du Eisbock, qui consiste à congeler partiellement la bière. La partie la plus aqueuse congèle en premier et est retirée. Ne reste plus que la partie la plus alcoolisée, très concentrée en parfums.

C’est la première fois que nous avions une réelle appréhension avant de déguster une bouteille.

Peur d’être déçu après tant d’attentes, ou simplement peur d’affronter un tel degrés d’alcool dans une bière.

Une bonne surprise dès les premières gorgées : au niveau du ressenti alcoolique, l’attaque est plus douce que ce à quoi je m’attendais ! Évidemment, c’est loin d’une bière de soif. La texture est très grasse, forcément sucrée, et liquoreuse à souhait.

Les parfums sont très portés sur le chocolat, le café et les noix, mais de façon plus étonnante : également sur les fruits. J’y retrouve une belle compotée de fruits noirs (prunes, dates, raisin), délicieusement accompagnée par des fruits secs, noisettes, céréales qui rappellent un granola, et le boisé du vieillissement en fût… Quel régal !

Les 30% ne mentent toutefois pas. On ressent l’alcool, sans pour autant que cela soit dérangeant. Comparativement à des spiritueux classiques (Bourbon, Cognac,…), on reste environ 15% plus bas. Ça envoie dans tous les sens mais ça n’arrache pas la langue ou la gorge, et ça glisse facilement jusqu’à l’estomac.

L’équilibre est remarquable malgré une telle débauche (huhu…) de saveurs et de puissance. Au fil de la dégustation, on découvre une petit acidité (toute relative !) qui fait penser à une pomme granny caramélisée.

Une véritable pâtisserie liquide, gourmande et sucrée à souhait. Le sucre vient d’ailleurs se déposer sur les lèvres comme lorsque l’on croque dans un beignet.

Aucune info n’est donnée sur le vieillissement, on soupçonne donc l’utilisation d’un fût en bois totalement vierge, malgré quelques saveurs de fruits qui pourraient faire penser à du Cognac ou même du Calvados.

Autant la Sacred Heart II (IPA Eisbock à 26%) pouvait se comparer à un Porto, autant cette 4ème version est bien plus complexe, et se situe quelque part entre un vin rouge puissant (type Côte-Rôtie), un Cognac, un Imperial Stout (forcément !), un Porto, un Calvados et un café serré.

Une grand expérience !

Conseil : c’est une bouteille à partager. Appelez vos potes et mettez-vous à 3-4 sur une bouteille !

Fiche technique

Brasserie : La Débauche
Origine : Angoulême (Nouvelle-Aquitaine, France)
Style : Imperial Stout Eisbock
ABV : 30% (oui oui)

Robe : marron très sombre, reflets acajou, belles larmes, mousse qui se dissipe très vite
Nez : chocolat, café, noix, bois brut, vanille, alcool
Bouche : chocolat, café, alcool, bois brut, compotée de fruits, noix de coco, pomme caramélisée, granola, noisettes

Prix

14,00 € la bouteille de 33 cl à La Bièrothèque.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Note de la rédaction
98%Note finale
Puissance100%
Amertume25%
Fruité60%
Rondeur90%
Acidité15%
Longueur90%
Originalité100%
Avis des lecteurs 21 Avis
68%