Imaginé par Brian Miller pour rendre hommage à Anthony Sarnicola (un client de longue date), Cure for pain (« remède contre la douleur ») est un cocktail plein de relief, où se mêlent puissance, fruité, amertume et gourmandise.

Servi chez Death&Co à New York, Brian a voulu proposer une variante du célèbre Boulevardier. Cette version est toujours aussi puissante en bouche, mais l’amertume du Campari ne se révèle qu’en fin de bouche. La liqueur de cacao blanc, elle aussi discrète mais présente en fin de bouche, forme une merveilleuse association avec le Campari.

Comme pour le Boulevardier, la première gorgée devrait vous surprendre. Les suivantes vous offriront un tour de passe passe permanent, et un mélange de saveurs d’une profondeur quasi infinie.

Ingrédients

4,5 cl (1.5 oz.) Rye Whiskey
1,5 cl (0.5 oz.) Bourbon
1,5 cl (0.5 oz.) Porto
1,5 cl (0.5 oz.) Vermouth doux
1 cuillère de bar de Campari
1 cuillère de bar de Liqueur de cacao blanc

Garniture: Zeste d’orange

Préparation

Versez les ingrédients dans un verre à mélange avec des glaçons. Remuez à l’aide d’une cuillère à mélange pendant une dizaine de secondes, puis versez dans le verre de service préalablement rafraichi.

Garniture

Déposez le zeste d’orange dans le verre.

Un cocktail très old school, à apprécier bien calé dans un fauteuil chesterfield. Un pur moment de dégustation.

Recette tirée du livre de Death&Co.

Note de la rédaction
4.9Note finale
Puissance
Fruité
Acidité
Sucré
Fraicheur
Épicé
Amertume
Équilibre
Avis des lecteurs 3 Avis